Cookie Consent byPrivacyPolicies.comLe"mystére" africiain - Eugenol

Le"mystére" africiain

edmond

29/11/2021 à 10h58

Lorsque la pandémie de COVID-19 est apparue l'année dernière, de nombreux experts ont prédit que le virus ferait une irruption à travers l'Afrique, mais jusqu'à présent, le continent n'a connu aucune épidémie majeure, déroutant les scientifiques.
Bien que moins de 6% des Africains soient vaccinés et que les résidents de nombreux pays ne portent pas régulièrement de masques, l'Organisation mondiale de la santé a décrit l'Afrique comme "l'une des régions les moins touchées au monde".

Wafaa El-Sadr, présidente de la santé mondiale à l'Université de Columbia, a déclaré à l'Associated Press que quelque chose de "mystérieux" se passait à travers le continent.
"L'Afrique n'a pas les vaccins et les ressources pour lutter contre le COVID-19 qu'ils ont en Europe et aux États-Unis, mais d'une manière ou d'une autre, ils semblent faire mieux", a-t-elle déclaré.

Dans le rapport de l'AP, des chercheurs ougandais ont déclaré vendredi qu'ils avaient découvert que les patients COVID-19 qui avaient déjà été exposés au paludisme étaient moins susceptibles de présenter des symptômes graves ou de mourir.
Jane Achan, conseillère principale en recherche au Malaria Consortium et co-auteur de l'étude, a déclaré à l'AP qu'ils s'étaient lancés dans le projet en pensant qu'une exposition antérieure au paludisme aggraverait les infections au COVID-19.

"Nous avons été en fait assez surpris de voir le contraire, que le paludisme puisse avoir un effet protecteur", a déclaré Achan.

Au Nigeria, le pays le plus peuplé d'Afrique, le gouvernement a enregistré à ce jour près de 3 000 décès parmi ses 200 millions d'habitants. Les États-Unis enregistrent ce nombre de décès tous les deux ou trois jours. Opemipo Are, 23 ans à Abuja, se sent soulagé. "Ils ont dit qu'il y aurait des cadavres dans les rues et tout ça, mais rien de tel n'est arrivé", a-t-elle déclaré.

Oyewale Tomori, un virologue nigérian qui siège à plusieurs groupes consultatifs de l'OMS, a suggéré que l'Afrique n'aurait peut-être même pas besoin d'autant de vaccins que l'Occident. C'est une idée qui, bien que controversée, a-t-il déclaré, est sérieusement discutée parmi les scientifiques africains – et rappelle la proposition faite par les responsables britanniques en mars dernier de laisser COVID-19 infecter librement la population pour renforcer l'immunité.

https://www.newsweek.com/covid-vax-rates-africa-are-low-region-avoids-worst-leaving-scientists-baffled-1651375


wind57

29/11/2021 à 11h30

si il y a moins de cas de covid en Afrique peut etre est ce du a une abscence de diagnostique par manque de test et d'autre part la population est tres jeune


Gabzou

29/11/2021 à 15h10

Age médian 18 ans vs 41 en France. 3% de 65ans et + versus 20% en France.

Je n'ai pas les stats sur l'obésité, les malades cardiovasculaires et autre facteurs de risques, mais on est surement dans le même ratio.

Pas de mystère.
Par contre çà circule surement à la pelle sous diagnostiqué effectivement.

Et pour ceux qui annonçaient que la vaccination sélectionnerait les variants, on voit bien que c'est la libre circulation qui les favorise. Les variants viennent d'où? Afrique du Sud (fois deux!), Brésil, Inde... Tiens, les deux pays vantés pour ne pas avoir confiné et avoir utilisé les fantastiques traitements miracles HCQ et AZT, coïncidence?


69 xtb5lc - Eugenol
barbabapat

29/11/2021 à 16h20

https://twitter.com/Laissonslespre1/status/1431026032895840262

Il était amusant de voir les japonais comparer l'Afrique à l'Afrique sur les traitements contre le covid et en observer des différences. Après ca pouvait être des différences d'obésité morbides et d'espérance de vie.


edmond

29/11/2021 à 16h37

Ce que est dit est évident
-Population jeune , circulation du virus à bas bruit , renforcement immunitaire

Mais faisant le constat que
-"de nombreux experts ont prédit que le virus ferait une irruption à travers l'Afrique"
- Que c'est encore une prédiction "scientifique "qui s'est avérée fausse et que le plus fascinant c' est que certains de ces mêmes experts (Fergusson et d'autres sont sortis du bal ) continuent de prédire des catastrophes et là dessus de faire pondre des " règles " impensables il ya deux ans .
- Que du point de vue sanitaire il est largement confirmé
-Qu'il existe une population cible
- Que le traitement genique n'apporte peut être qu'un bénéfice individuel et non collectif
-Que des effets secondaires s'adressent à une population jeune qui n'est pas la cible du virus

Qu'il y a sur la table l'hypothése d'une immunité naturelle plus robuste que celle conférée par l'ARNm

La question est / N'y a t-il pas là matiére à revoir la fameuse "stratégie vaccinale" et ses scories liberticides ?


croc1765b

29/11/2021 à 17h31

barbabapat écrivait:
----------
> https://twitter.com/Laissonslespre1/status/1431026032895840262
>
> Il était amusant de voir les japonais comparer l'Afrique à l'Afrique sur les
> traitements contre le covid et en observer des différences. Après ca pouvait
> être des différences d'obésité morbides et d'espérance de vie.

le truc tout pourri comme d'hab de barbaQ
il nous balance le peter doshi japonnais
tiens cadeau
https://www.pmda.go.jp/english/about-pmda/0002.html
d'accord complot toussa toussa
ils sont aussi nases les japonnais ,ils ne recommandent pas l'ivm
https://perma.cc/79V3-J8UU
chap 5 et amuse toi a traduire avec deepl ça marche bien





zoulman

29/11/2021 à 17h44

Gabzou écrivait:
------
> Age médian 18 ans vs 41 en France. 3% de 65ans et + versus 20% en France.
>
> Je n'ai pas les stats sur l'obésité, les malades cardiovasculaires et autre
> facteurs de risques, mais on est surement dans le même ratio.
>
> Pas de mystère.
> Par contre çà circule surement à la pelle sous diagnostiqué effectivement.
>
> Et pour ceux qui annonçaient que la vaccination sélectionnerait les variants, on
> voit bien que c'est la libre circulation qui les favorise. Les variants viennent
> d'où? Afrique du Sud (fois deux!), Brésil, Inde... Tiens, les deux pays vantés
> pour ne pas avoir confiné et avoir utilisé les fantastiques traitements miracles
> HCQ et AZT, coïncidence?

Difficile de tirer cette conclusion avec les données actuelles . On sait que avec ou sans vaccin il y'a émergence de variants du moment que le virus se réplique (c'est un concept de base pour les virus à ARN). Le vaccin ne bloque pas efficacement la réplication virale, c'est ça le problème. Il peut potentiellement contribuer à l'émergence de variants autant que l'infection naturelle. Si les vaccins actuels étaient assez efficace sur la réplication virale, les vaccinés ne devraient pas être massivement contaminés par variants, ils devraient rester confinés aux pays sans vaccin.
Est ce que les anticorps des vaccinés sont plus efficaces sur les nouveaux variants par rapport à des gens déjà infectés ? La réponse semble non également.
Le variant P1 du Brésil : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8266272/#bib12
Les vaccinés au Coronavac (vaccin classique à protéine) ne neutralisent pas mieux le P1 que des gens ayant été infectés, même moins bien. On estime que à Manaus au Brésil (là d'où vient le P1) il y avait 75% de séropositifs lorsque le variant a émergé. Comme on a vu que leur sérum naturel est pas moins efficace que le vaccin, on peut difficilement supposer que 100% de vaccinés aurait empêcher l'émergence du P1.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33398302/
D'où viennent les variants ? On ne le sait pas. On sait que chez un patient immunodéprimé traité par des anticorps polyclonaux il y'a l'émergence de nouveaux variants

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8008340/
Efficacité des vaccins à ARN sur les variants P1 et sud africain...
" Exactly which variants or sequences should be selected is difficult to determine in what is likely to be an evolving situation, as vaccine-induced herd immunity increases the selection pressure for immune escape."

En réalité ll faudrait des vaccins ou plus efficaces en terme de neutralisation ou des traitement bloquant totalement la réplication virale.


Gabzou

29/11/2021 à 18h13

Je ne disais pas que les vaccins protègent mieux que l'immunité acquise par la maladie (à priori c'est plutôt le contraire); mais qu'on voit surgir plus de variants d'une population au sein de laquelle un virus circule librement qu'au sein d'une population vaccinée, même si l'immunité vaccinatoire est partielle et imparfaite.

Tout simplement du fait de la moindre reproduction du virus, et donc de moins d'opportunités de mutations.

Évidemment je suis pour l'existence de traitements plus efficaces, si seulement!


Oh putaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin, mais ça finira donc jamais.

Adieu monde cruel ...

4k3n2bvcyfo5kd3opm6go7hs32yr - Eugenol

69 xtb5lc - Eugenol
barbabapat

29/11/2021 à 22h56

Gabzou écrivait:
------
> Je ne disais pas que les vaccins protègent mieux que l'immunité acquise par la
> maladie (à priori c'est plutôt le contraire); mais qu'on voit surgir plus de
> variants d'une population au sein de laquelle un virus circule librement qu'au
> sein d'une population vaccinée, même si l'immunité vaccinatoire est partielle
> et imparfaite.
>
> Tout simplement du fait de la moindre reproduction du virus, et donc de moins
> d'opportunités de mutations.
>
> Évidemment je suis pour l'existence de traitements plus efficaces, si seulement!

Amusant car pour le dernier variant, l'origine est sourcée sur des patients doublements vaccinés.

Le problème n'est pas tant les mutations qui au contraire peuvent faire perdre en stabilité le virus que la sélection des mutations comme le montre l'omicron.


zoulman

30/11/2021 à 11h36

Il semble que le omicron provienne de patients immunodéprimés double vaccinés (ça corrobore l’observation du papier nature que j’ai cité plus haut sur la naissance de variant échappant au système immunitaire).
En plus l’Afrique du Sud est le pays africain avec le meilleur taux de vaccination https://www.nytimes.com/live/2021/11/28/world/covid-omicron-variant-news


zoulman

02/12/2021 à 09h36

https://www.nature.com/articles/d41586-021-03546-8
Les patients immunodeprimés ont un risque de faire une infection chronique sur plusieurs mois. Cela favorise l’émergence de variants hautement transmissibles. Problème : en Afrique il y’a beaucoup de personnes infectées par le VIH qui n’ont pas accès aux traitement, de la malnutrition etc… Voilà pourquoi on voit préférentiellement des variants émerger de ces pays. Le problème est lié au niveau de vie global (statut immunitaire, accès aux soins) et la seule action de piquer tous les Africains avec du pfizer n’apportera pas la solution.


Gabzou

02/12/2021 à 19h53

zoulman écrivait:
-------

> En plus l’Afrique du Sud est le pays africain avec le meilleur taux de
> vaccination

Oui enfin bon, 24%...
C'est comme de parler du polycarié avec le moins de caries, ça ne fait pas grand sens...


Gabzou

02/12/2021 à 19h55

Par contre je suis bien d'accord sur les autres problèmes de cette population. Le vaccin ne peut pas tout, surtout chez des immunodéprimés.


1jxqcfb6znblpw46jfl0i8wv6iyt - Eugenol
posit

03/12/2021 à 09h25

zoulman écrivait:
-------
> https://www.nature.com/articles/d41586-021-03546-8
> Les patients immunodeprimés ont un risque de faire une infection chronique sur
> plusieurs mois. Cela favorise l’émergence de variants hautement transmissibles.
> Problème : en Afrique il y’a beaucoup de personnes infectées par le VIH qui
> n’ont pas accès aux traitement, de la malnutrition etc… Voilà pourquoi on voit
> préférentiellement des variants émerger de ces pays. Le problème est lié au
> niveau de vie global (statut immunitaire, accès aux soins) et la seule action
> de piquer tous les Africains avec du pfizer n’apportera pas la solution.

Notre organisation économique avec de fortes disparités des bénéfices serait à l'origine d'une santé déficiente d'une grande partie de la population et un risque pour la partie bénéficiaire du système ?


edmond

04/01/2022 à 16h12

On dirait que la fable du virus aux mutations de plus en plus létales tombe à l'eau .

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/12/31/variant-omicron-l-afrique-du-sud-declare-que-le-pic-est-passe-sans-hausse-importante-du-nombre-de-deces_6107747_3244.html#xtor=AL-32280270-%5Bdefault%5D-%5Bios%5D

Un autre certitude qui s'effondre avec ce débonnaire variant c'est qu'il nous arrive d'une des régions les moins vaccinées du monde ,

https://information.tv5monde.com/afrique/covid-19-ou-en-est-la-vaccination-en-afrique-420302