Cookie Consent byPrivacyPolicies.comle libéralisme dentaire est-il sauvé? - Eugenol

le libéralisme dentaire est-il sauvé?

Doc es croc

20/01/2016 à 00h35

http://www.argusdelassurance.com/institutions/soins-dentaires-le-syndical-fsdl-rencontre-l-unocam.99945

Quelqu'un a-t-il des infos sur ce trucs là.....
j'ai du mal à comprendre, je croyais que la fsdl était contre les réseaux et qu'avoir fait rentrer l'unocam dans les discussions paritaires c'était faire entrer le loup dans la bergerie????


Generique fraisage r2rxmm - Eugenol
lardonbis

20/01/2016 à 09h49

"Elle a dit aussi envisager la suppression de l’opposabilité tarifaire de certains soins, avec en contrepartie un contrôle de la qualité sous la responsabilité d’une nouvelle structure qui rassemblerait professionnels de santé et financeurs."

ça c'est bon ! respect des préconisations HAS: ça va chialer dans les centre low cost et mutualiste :)... et dans pas mal de cabinets libéraux :( donc dur à passer.
Serrez les miches les mecs vous allez être crucifiés.


69 xtb5lc - Eugenol
barbabapat

20/01/2016 à 09h59

L'article à déjà été posté il y a quelques mois, j'ai retrouvé cette réponse faite à l’époque.

http://www.eugenol.com/sujets/411967-essayons-de-comprendre-la-cnsd?

Boneym_small
Re: essayons de comprendre la CNSD

Par Patatrasse Envoyer un message privé mardi 10 novembre 2015 à 15:55

yobi écrivait:
--------------
> Pour revenir à la FSDL vs LEROUX 3 réflexions.
> 1 Pour être crédible la FSDL aurait du dénoncer l'article de l'Argus dès sa
> parution au lieu d’espérer qu'il passerait inaperçu.
> 2 A peine ais je évoqué le sujet Charbit et Patatrasse alerté par Kung Fu me
> tombe dessus , curieux pour un détail sans importance.
> 3 Dans les rencontres , il y a le ON et le OFF
> Pas de soucis sur le ON , le document de Kung fu le montre .
> Que la FSDL ne soit pas opposée en OFF à le loi Leroux ne serait pas étonnant ,
> elle n'est pas à une contradiction près.
> Le problème avec le OFF se sont les fuites .
> Bon courage à vous pour les gérer .

Quand tu rencontres l'UNOCAM et que tu en viens à parler des dérives des réseaux type Santéclair, l'argument que t'opposent les dirigeants de ces complémentaires santé est le suivant
- "Oui, mais la loi Le Roux légalise les réseaux de soins".
Ce à quoi tu réponds: " nous ne contestons pas le cadre légal de la loi, et d'ailleurs, même si nous y sommes opposés, la loi reste applicable à partir du moment où elle est votée et validée par le Conseil Constitutionnel que nous avons pourtant saisi. Mais cela ne donne pas pour autant des libertés au niveau des règles déontologiques qui s'appliquent à chaque chirurgien dentiste. Le détournement de patient, le compérage et la publicité restent interdits pour chaque praticien du réseau. Nous sommes effectivement soumis au Code de la Santé publique et pas au Code du Commerce et encore moins au Code de la Mutualité ou des Assurances".
Voilà le discours clair et limpide que les représentants de la FSDL ont tenu devant ces dirigeants de l'UNOCAM. Ce discours est le même depuis le début de l'affaire Santéclair et que Yobi et sa bande de bras cassés prennent pour preuve irréfutable un communiqué de presse d'une journaliste non présente à cette réunion et qui a retranscrit les dires de la délégation UNOCAM sans nous demander notre avis démontre le peu de sérieux de ce travail journalistique et le peu de discernement dont fait preuve la CNSD en se servant de cela pour tenter de nous déstabiliser.
Quand tu connais un peu l'histoire de la FSDL, tu dois quand même, à un moment , te poser la question, si il n'y a pas un loup quand tu lis des énormités pareilles....mais bon, en période d'élections, tous les coups sont permis, même les plus bas pour sauver ses fesses.


Ylfwcw979cz1jnx9gfqeaxndiuzk - Eugenol
Algi

20/01/2016 à 09h59

"Malgré un contentieux avec la plate-forme Santéclair, les dirigeants de la FSDL ont déclaré à l’Unocam qu’ils n’étaient pas opposés la loi dite Le Roux, qui régit les réseaux de soins des organismes complémentaires."


Là faudrait des éclaircissements....

Patatrasse?

Pour le reste moi je dis qu'on m'a pompé mes idées ;0)

edit: evidemment les posts se sont croisés et l'explication a été donnée plus haut...

je sors

--
L’extrémisme est le culte sans la culture ;
le fondamentalisme est la croyance sans la connaissance ;
l’intégrisme est la religiosité sans la spiritualité.

On a toujours le choix mais entre quoi et quoi?
Vas-y boulégue et l'avenir te le dira!


cônemorse

20/01/2016 à 10h45

Ces propos n'ont jamais été tenus par la FSDL.
Voici le lien officiel sur cette rencontre. J'invite les sceptiques à lire le document qui a été remis à chacun des participants à cette rencontre.

http://www.fsdl.fr/la-fsdl-rencontre-lunocam/


Doc es croc

20/01/2016 à 15h18

Ce qui me gène beaucoup dans tous nos échanges, que je trouve peu confraternel dés qu'il s'agit de débattre de sujet sur l'avenir de la profession alors que nous faisons plus ou moins tous les mêmes constats, c'est de savoir ou trouver l'argent pour financer notre activité.

Je suis surement un vieux praticien avec des idées rétrogrades, mais je fais le constat que malgré tout la situation actuelle pour nos cabinets est encore bonne. La sécu prend en charge une partie des soins, les complémentaires une autre et il reste au patient une part qui loin d'être modeste permet à une très grande majorité de nos concitoyens de se faire soigner. Il reste le problème des patients qui sont "trop riche" pour obtenir la couverture CMU-C et trop pauvre pour financer les plans de traitement de leur "négligence".

On veut changer les choses, et si je résume grossièrement la situation :

* "créer" des actes de préventions, ou un forfait prévention par patient (qui serait honoré à quelle hauteur?)
* Augmenter le remboursement des soins conservateurs opposables, on dit qu'il faut les tripler voir les quadrupler.
* mais à priori on refuserait le plafonnement de nos actes "lucratifs" (prothèse paro, implanto, ortho).

De son côté la sécurité sociale n'a pas un kopeck à mettre en plus dans le secteur dentaire puisqu'elle est déficitaire de 15 milliards tous les ans.

L'Unocam est plus en clin à récolter des cotisations que de les redistribuer à ses adhérents pour assurer le règlement de leur frais de santé. Les sociétés qui la composent ont des comptes à rendre à leurs actionnaires, elles ne peuvent pas se permettre de financer à perte la santé des français.

Nous nous partageons 10.6 milliards d'euros par an pour 41 000 chirurgiens dentistes, ça fait grosso modo un CA de 260 000 euros par dentistes. Est ce trop ? certes il y a des grosses variations dans les CA, mais faut il demander (ou taxer) aux gros de réduire leur activité pour financer les petits ? (pour moi c'est deux fois non).

Personnellement je trouve que ce métier paye encore très bien. (peut être trop bien) Il y a beaucoup de français qui aimeraient gagner plus de 90 000€/an. Je ne souhaite pas obtenir plus que ce que je gagne, je voudrais pouvoir soigner tous les patients qui viennent me voir, peut être pas tous de la même façon, mais au moins leur proposer une solution thérapeutique qu'ils puissent tous financer.

J'ai dit que ce métier paye trop bien parce que c'est ce qui va nous bloquer encore pour longtemps la réévaluation de nos actes de soins courants.

Malheureusement si nous ne lâchons rien aucun politique n'acceptera de réformer une profession qui gagne 4 fois plus que la moyenne des français. Que sommes-nous prés à "lâcher"? Le slogan "No Nego" n'est-il pas une barrière à la moindre évolution de notre profession. Parce que si nous voulons quelques choses il faudra de toute façon négocier.


RépondreCiter
69 xtb5lc - Eugenol
barbabapat

20/01/2016 à 15h57

Responsabilité civile et pénale pour le directeur de la sécu et pour le directeur de l'unoncam sur les actes réalisés à perte pour toute profession médicale.

Ca ne coute pas un kopeck, à la sécu, pas un kopeck aux mutuelles, pas un kopeck aux français.

Et quand ils auront assez de payer sur leurs fonds propres le résultat de leur politique conventionnelle, peut être pourra on avancer.

Enfin, les 90 000 euros, c'est une moyenne pour un BNC d'une entreprise. Si les dentistes se versaient réellement 90 000 euros par ans de salaire comme pour une association 1901, alors le BNC serait de 0 euros.

Mais là, la question de la réévaluation des tarifs devant un tel niveau de BNC ne poserait pas de question.

TU as des besoins d'emplois, des besoins de modernisation des cabinets et cela va nécessiter des fonds et une visibilité sur le moyen terme.


yobi

20/01/2016 à 16h16

Le problème avec les populistes , c'est qu'ils disent ce que leur interlocuteur à envie d'entendre.
A l'UNCAM , nous ne sommes pas opposé à la loi Leroux
Aux confrères , nous sommes opposés à la loi Leroux (que nous avons contribué à faire voter!).
Pas facile d’être populiste...
Mais tout cela n'est pas grave , dans un an nous aurons la levée de l'opposabilité (sans contrepartie bien sur)et nous vivrons tous bien!


yobi

20/01/2016 à 16h18

Doc es croc écrivait:
---------------------
> Ce qui me gène beaucoup dans tous nos échanges, que je trouve peu confraternel
> dés qu'il s'agit de débattre de sujet sur l'avenir de la profession alors que
> nous faisons plus ou moins tous les mêmes constats, c'est de savoir ou trouver
> l'argent pour financer notre activité.
>
> Je suis surement un vieux praticien avec des idées rétrogrades, mais je fais le
> constat que malgré tout la situation actuelle pour nos cabinets est encore
> bonne. La sécu prend en charge une partie des soins, les complémentaires une
> autre et il reste au patient une part qui loin d'être modeste permet à une très
> grande majorité de nos concitoyens de se faire soigner. Il reste le problème des
> patients qui sont "trop riche" pour obtenir la couverture CMU-C et trop pauvre
> pour financer les plans de traitement de leur "négligence".
>
> On veut changer les choses, et si je résume grossièrement la situation :
>
> * "créer" des actes de préventions, ou un forfait prévention par patient (qui
> serait honoré à quelle hauteur?)
> * Augmenter le remboursement des soins conservateurs opposables, on dit qu'il
> faut les tripler voir les quadrupler.
> * mais à priori on refuserait le plafonnement de nos actes "lucratifs"
> (prothèse paro, implanto, ortho).
>
> De son côté la sécurité sociale n'a pas un kopeck à mettre en plus dans le
> secteur dentaire puisqu'elle est déficitaire de 15 milliards tous les ans.
>
> L'Unocam est plus en clin à récolter des cotisations que de les redistribuer à
> ses adhérents pour assurer le règlement de leur frais de santé. Les sociétés qui
> la composent ont des comptes à rendre à leurs actionnaires, elles ne peuvent pas
> se permettre de financer à perte la santé des français.
>
> Nous nous partageons 10.6 milliards d'euros par an pour 41 000 chirurgiens
> dentistes, ça fait grosso modo un CA de 260 000 euros par dentistes. Est ce trop
> ? certes il y a des grosses variations dans les CA, mais faut il demander (ou
> taxer) aux gros de réduire leur activité pour financer les petits ? (pour moi
> c'est deux fois non).
>
> Personnellement je trouve que ce métier paye encore très bien. (peut être trop
> bien) Il y a beaucoup de français qui aimeraient gagner plus de 90 000€/an. Je
> ne souhaite pas obtenir plus que ce que je gagne, je voudrais pouvoir soigner
> tous les patients qui viennent me voir, peut être pas tous de la même façon,
> mais au moins leur proposer une solution thérapeutique qu'ils puissent tous
> financer.
>
> J'ai dit que ce métier paye trop bien parce que c'est ce qui va nous bloquer
> encore pour longtemps la réévaluation de nos actes de soins courants.
>
> Malheureusement si nous ne lâchons rien aucun politique n'acceptera de réformer
> une profession qui gagne 4 fois plus que la moyenne des français. Que
> sommes-nous prés à "lâcher"? Le slogan "No Nego" n'est-il pas une barrière à la
> moindre évolution de notre profession. Parce que si nous voulons quelques choses
> il faudra de toute façon négocier.
Bonne analyse mais tu vas te faire défoncer sur Eugénol...


1309531 ours brun n5iukf - Eugenol
seespan

20/01/2016 à 16h39


J'avais commencé a faire une réponse détaillé à notre nouveau venue mais j'ai lasser tombé en court de route.


Ce que j'adore c'est la partie on gagne trop bien notre vie, venant d'un confrère qui vue son age a due faire dentaire quand les études était payantes ( ce qui laisse douté de la vocation humaniste ), qui a fait toute sa carrière dans des conditions au combien favorable et qui exerce toujours et sais donc pertinemment qu'a l'heure actuelle faire une création ça n'est plus la même histoire.


Yobi sérieusement, une situation professionnel qui dégoutte les Roumain ça ne te fait pas douté même un tout petit peut du merveilleux de la situation actuelle ?
--
หมอจัดฟัน


Roger federer 300x217 eqdnuv - Eugenol
Patatrasse

20/01/2016 à 16h57

yobi écrivait:
--------------
> Le problème avec les populistes , c'est qu'ils disent ce que leur interlocuteur
> à envie d'entendre.
> A l'UNCAM , nous ne sommes pas opposé à la loi Leroux
> Aux confrères , nous sommes opposés à la loi Leroux (que nous avons contribué à
> faire voter!).
> Pas facile d’être populiste...
> Mais tout cela n'est pas grave , dans un an nous aurons la levée de
> l'opposabilité (sans contrepartie bien sur)et nous vivrons tous bien!


UNOCAM pas UNCAM ( c'est l'UNOCAM qui nous a reçu), va bosser tes dossiers et tant que tu y es, vu que ce n'est pas encore ça même 1 mois après les résultats, je te conseille d'en prendre
http://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-ocbups01-CITRATE-DE-BETAINE-UPSA.html
--
http://www.fsdl.fr/


Spix4ever

20/01/2016 à 17h04

Doc es croc écrivait:
---------------------
> Ce qui me gène beaucoup dans tous nos échanges, que je trouve peu confraternel
> dés qu'il s'agit de débattre de sujet sur l'avenir de la profession alors que
> nous faisons plus ou moins tous les mêmes constats, c'est de savoir ou trouver
> l'argent pour financer notre activité.
>
> Je suis surement un vieux praticien avec des idées rétrogrades, mais je fais le
> constat que malgré tout la situation actuelle pour nos cabinets est encore
> bonne. La sécu prend en charge une partie des soins, les complémentaires une
> autre et il reste au patient une part qui loin d'être modeste permet à une très
> grande majorité de nos concitoyens de se faire soigner. Il reste le problème des
> patients qui sont "trop riche" pour obtenir la couverture CMU-C et trop pauvre
> pour financer les plans de traitement de leur "négligence".
>
> On veut changer les choses, et si je résume grossièrement la situation :
>
> * "créer" des actes de préventions, ou un forfait prévention par patient (qui
> serait honoré à quelle hauteur?)
> * Augmenter le remboursement des soins conservateurs opposables, on dit qu'il
> faut les tripler voir les quadrupler.
> * mais à priori on refuserait le plafonnement de nos actes "lucratifs"
> (prothèse paro, implanto, ortho).
>
> De son côté la sécurité sociale n'a pas un kopeck à mettre en plus dans le
> secteur dentaire puisqu'elle est déficitaire de 15 milliards tous les ans.
>
> L'Unocam est plus en clin à récolter des cotisations que de les redistribuer à
> ses adhérents pour assurer le règlement de leur frais de santé. Les sociétés qui
> la composent ont des comptes à rendre à leurs actionnaires, elles ne peuvent pas
> se permettre de financer à perte la santé des français.
>
> Nous nous partageons 10.6 milliards d'euros par an pour 41 000 chirurgiens
> dentistes, ça fait grosso modo un CA de 260 000 euros par dentistes. Est ce trop
> ? certes il y a des grosses variations dans les CA, mais faut il demander (ou
> taxer) aux gros de réduire leur activité pour financer les petits ? (pour moi
> c'est deux fois non).
>
> Personnellement je trouve que ce métier paye encore très bien. (peut être trop
> bien) Il y a beaucoup de français qui aimeraient gagner plus de 90 000€/an. Je
> ne souhaite pas obtenir plus que ce que je gagne, je voudrais pouvoir soigner
> tous les patients qui viennent me voir, peut être pas tous de la même façon,
> mais au moins leur proposer une solution thérapeutique qu'ils puissent tous
> financer.
>
> J'ai dit que ce métier paye trop bien parce que c'est ce qui va nous bloquer
> encore pour longtemps la réévaluation de nos actes de soins courants.
>
> Malheureusement si nous ne lâchons rien aucun politique n'acceptera de réformer
> une profession qui gagne 4 fois plus que la moyenne des français. Que
> sommes-nous prés à "lâcher"? Le slogan "No Nego" n'est-il pas une barrière à la
> moindre évolution de notre profession. Parce que si nous voulons quelques choses
> il faudra de toute façon négocier.

Valable pour un dentiste installé avec 20 ou 30 ans de carrière.

Le jeune qui s'installe aujourd'hui il en a peut être marre face à une carie profonde asymptomatique de dire :
"bon la carie est trop profonde on va "ETRE OBLIGE" de dévitaliser et "DEVOIR" mettre une couronne.

Parce qu'il sait que faire ça c'est faire de la merde mais que s'il propose un coiffage direct + restauration collé soit il gagne pas sa vie soit le dépassement est insoutenable pour la majorité des patients.

Est ce que c'est trop demandé d'avoir une nomenclature en rapport avec les données acquises de la science et les coût réels des soins?


69 xtb5lc - Eugenol
barbabapat

20/01/2016 à 17h57

Un petit rappel sur la différence entre un salaire et un bénéfice.


Un ministre fait un travail de merde. Deux ans plus tard, tout le monde est d'accord sur la qualité merdique de son travail. Par contre personne va venir lui réclamer tout ou partie de son salaire pour rembourser la société qui à été lésée par son travail.


Un professionnel de santé fait un travail. Deux ans plus tard un dentiste conseil trouve que le travail réalisé ne correspond pas aux normes de ce que lui dentiste conseil considère comme les données acquise de la science. Il demande au dentiste de rembourser 20 000 euros. Par contre le dentiste fait tout de même toujours 90 000 euros de bénéfice sur les statistiques officielle.


Doc es croc

20/01/2016 à 18h16

barbabapat écrivait:
--------------------
> Un petit rappel sur la différence entre un salaire et un bénéfice.
>
>
> Un ministre fait un travail de merde. Deux ans plus tard, tout le monde est
> d'accord sur la qualité merdique de son travail. Par contre personne va venir
> lui réclamer tout ou partie de son salaire pour rembourser la société qui à été
> lésée par son travail.
>
>
> Un professionnel de santé fait un travail. Deux ans plus tard un dentiste
> conseil trouve que le travail réalisé ne correspond pas aux normes de ce que lui
> dentiste conseil considère comme les données acquise de la science. Il demande
> au dentiste de rembourser 20 000 euros. Par contre le dentiste fait tout de même
> toujours 90 000 euros de bénéfice sur les statistiques officielle.

je "like".


Doc es croc

20/01/2016 à 18h26

Spix4ever écrivait:
-------------------
>
> Valable pour un dentiste installé avec 20 ou 30 ans de carrière.
>
> Le jeune qui s'installe aujourd'hui il en a peut être marre face à une carie
> profonde asymptomatique de dire :
> "bon la carie est trop profonde on va "ETRE OBLIGE" de dévitaliser et "DEVOIR"
> mettre une couronne.
>
> Parce qu'il sait que faire ça c'est faire de la merde mais que s'il propose un
> coiffage direct + restauration collé soit il gagne pas sa vie soit le
> dépassement est insoutenable pour la majorité des patients.
>
> Est ce que c'est trop demandé d'avoir une nomenclature en rapport avec les
> données acquises de la science et les coût réels des soins?

On est bien d'accord j'en ai marre aussi de passer des journées à soigner aux tarifs opposables actuels. Chaque heure passée à faire des soins conventionnées me font perdre de l'argent. On devrait même dire que les chirurgiens dentistes sont les premiers financeurs des soins opposables en France.
J'ai les mêmes états d'âmes dois-je tenter de conserver une dent dans son état "naturel" encore quelques années ou dois-je couronner pour payer mes factures. Heureusement pour moi ce genre d'état d'âmes je ne l'ai pas trop souvent quand un de mes patients vient me voir, la pulpite est avérée.
Mais a-t-on vraiment expliqué un jour à nos financeurs ce dilemme. Je crains que non car les journaleux auraient tot fait de nous tomber dessus pour nous accuser de mutilation... après empoisonneur, voleur, et tueur de lion on est peut être plus à cela près....


Capture d  cran 2015 03 12 12.28 - Eugenol
chicot29

20/01/2016 à 19h26

barbabapat écrivait:
--------------------
> Un petit rappel sur la différence entre un salaire et un bénéfice.
>
>
> Un ministre fait un travail de merde. Deux ans plus tard, tout le monde est
> d'accord sur la qualité merdique de son travail. Par contre personne va venir
> lui réclamer tout ou partie de son salaire pour rembourser la société qui à été
> lésée par son travail.
>
>
> Un professionnel de santé fait un travail. Deux ans plus tard un dentiste
> conseil trouve que le travail réalisé ne correspond pas aux normes de ce que lui
> dentiste conseil considère comme les données acquise de la science. Il demande
> au dentiste de rembourser 20 000 euros. Par contre le dentiste fait tout de même
> toujours 90 000 euros de bénéfice sur les statistiques officielle.

Ou dans l'autre sens un controle fiscal. Vous avez gagné 110 000 et pas 90 000. Bonne nouvelle hein ? -))))
Tu as les 2 en meme temps avec le contole sécu bizarrement ca s'annule pas. Et tu es VRAIMENT dans la merde ! -))))


Utilisateur banni

20/01/2016 à 19h58

Drole de profession jalousée , méprisée , manipulée et saignée... Alors reçu par erreur de l 'aga : Bénef sur 3 ans d'1 p tite jeune femme de mon coin :premiere annee , 40 000 balles de benef , deuxieme année 50 000 balles de benef, troisieme année ,165 000 balles de benef ;;HEIN ...!!! cherchons l 'erreur , je ne veux pas etre mise dans le meme panier , et j 'en ai marre d'etre saignée a cause de confreres comme cela ...Il faut que ca bouge , il faut tout changer ...Il existe des vieux schnocks de confreres pourris , comme des jeunes cons de confreres pourris ...Drole de nature humaine Bon comme mon laius ne va servir a rien , je vais aller me servir 1 verre Et hop !


RépondreCiter
Photo thumb 45 lnhuvp - Eugenol
wakrap

20/01/2016 à 20h07

trublion écrivait:
------------------
> Drole de profession jalousée , méprisée , manipulée et saignée... Alors reçu
> par erreur de l 'aga : Bénef sur 3 ans d'1 p tite jeune femme de mon coin
> :premiere annee , 40 000 balles de benef , deuxieme année 50 000 balles de
> benef, troisieme année ,165 000 balles de benef ;;HEIN ...!!! cherchons l
> 'erreur , je ne veux pas etre mise dans le meme panier , et j 'en ai marre
> d'etre saignée a cause de confreres comme cela ...Il faut que ca bouge , il
> faut tout changer ...Il existe des vieux schnocks de confreres pourris , comme
> des jeunes cons de confreres pourris ...Drole de nature humaine Bon comme mon
> laius ne va servir a rien , je vais aller me servir 1 verre Et hop !


Benef moyen de la profession 90 000 donc la consoeur arrive à 170% du benef moyen au bout de 3 ans et conclusion : jeune con de confrère pourri.

Manques-tu de sexe à ce point pour tirer ce genre de conclusion?


Iggins

20/01/2016 à 20h13

t'as raison pour le verre...

Moi vais prendre un os...


Utilisateur banni

20/01/2016 à 20h17

Alors j'ai juste peut etre 1 peu de couilles , celles que tu n'as pas sans doute , pour dire qu'il y a comme 1 malaise dans notre profession ....joker pour ce soir ,because je risque d'avoir envie de t'en coller 1 , RENTIER ! ...Mince tu ruines mon image de marque , celle de profession médicale ..


yobi

20/01/2016 à 20h43

Patatrasse écrivait:
--------------------

>
>
> UNOCAM pas UNCAM ( c'est l'UNOCAM qui nous a reçu), va bosser tes dossiers et
> tant que tu y es, vu que ce n'est pas encore ça même 1 mois après les résultats,
> je te conseille d'en prendre
> http://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-ocbups01-CITRATE-DE-BETAINE-UPSA.html
> --

Tu es vraiment unique Soléra !
Comme d'habitude quand tu es emmerdé sur le fond tu critiques la forme...
Tu as oublié de corriger l'orthographe , tu vieillis , prend donc ton médicament!


yobi

20/01/2016 à 20h47

barbabapat écrivait:
--------------------

> Un professionnel de santé fait un travail. Deux ans plus tard un dentiste
> conseil trouve que le travail réalisé ne correspond pas aux normes de ce que lui
> dentiste conseil considère comme les données acquise de la science. Il demande
> au dentiste de rembourser 20 000 euros. Par contre le dentiste fait tout de même
> toujours 90 000 euros de bénéfice sur les statistiques officielle.
raisonnement curieux car l'année du contrôle , il ferra 90000 - 20000 d'indus et donc 70000€ seulement.
sur l'ensemble des confrères cela s'équilibre.


Utilisateur banni

20/01/2016 à 20h51

Donc la question du jour : le confrere a 30 % du benefice moyen , soit 27 000 euros , est il plus con ou plus humain que la moyenne des CD ?


Roger federer 300x217 eqdnuv - Eugenol
Patatrasse

20/01/2016 à 21h00

yobi écrivait:
--------------
> Patatrasse écrivait:
> --------------------
>
> >
> >
> > UNOCAM pas UNCAM ( c'est l'UNOCAM qui nous a reçu), va bosser tes dossiers et
> > tant que tu y es, vu que ce n'est pas encore ça même 1 mois après les
> résultats,
> > je te conseille d'en prendre
> >
> http://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-ocbups01-CITRATE-DE-BETAINE-UPSA.html
> > --
>
> Tu es vraiment unique Soléra !
> Comme d'habitude quand tu es emmerdé sur le fond tu critiques la forme...
> Tu as oublié de corriger l'orthographe , tu vieillis , prend donc ton
> médicament!

Quelqu'un qui écrit UNCAM au lieu d'UNOCAM c'est soit une faute de frappe, soit il ne connaît pas la différence entre les 2 et c'est inquiétant pour un cadre au pull over désormais légendaire .
En revanche mettre un accent grave sur mon nom c'est une faute d'orthographe grossière . Il n'y a pas d'accent sur le "e" de mon nom et cela serait une insulte vis à vis de mes ancêtres si tu persistais à l'écrire de cette façon.
Pour le fond du dossier, un sujet a déjà été ouvert sur Eugenol, des réponses ont été apportées sur le site officiel de la FSDL , tout le reste est la confirmation que tu as bien les boules depuis 1 mois et que tu n'arrives pas à passer à autre chose car le petit cadre départemental que tu es ne comprend toujours pas comment il a pu se planter en choisissant ce syndicat moisi depuis 30 ans dont les adhérents ne votent même plus pour lui (1/3 seulement, si ce n'est pas une honte ).
Bonne soirée Ottmannn

--
http://www.fsdl.fr/


Doc es croc

20/01/2016 à 21h12

trublion écrivait:
------------------
> Donc la question du jour : le confrere a 30 % du benefice moyen , soit 27 000
> euros , est il plus con ou plus humain que la moyenne des CD ?

Faut connaitre les conditions d'exercices. le rapport Benef/CA

Je dirais qu'il n'optimise pas les possibilités du système.
Qu'il soigne avec ses convictions ce qui est tout à fait louable.
Est ce que ça lui permet de vivre correctement lui seul peu répondre.
Après si je faisait 27 000 € de bénéf sur 1600 heures de boulot par an, j'opterai pour le salariat dans une mutuelle pour au moins ne plus avoir les tracasseries de gestion du cabinet.