Cookie Consent byPrivacyPolicies.comSont cons ces ricains - Eugenol

Sont cons ces ricains

vernal

29/06/2022 à 19h04

On peut trouver tout et son contraire sur internet.

Par exemple,

https://www.huffpost.com/entry/adopted-and-pro-choice_n_5ced7bfde4b0356205a0a5c4

qui se finit par

"Do I wish she had aborted me instead? That is not a fair question to ask of anyone, and yet people feel empowered to ask it of adoptees. I wish a lot of things for my birth mother. I wish she had married a kinder man or had the financial security and societal support to leave him when he abused her and my sisters. I wish adoption had truly been her decision rather than his preference. I wish she hadn’t lived so many years with crippling guilt. I wish that post-adoption services were more resourceful, so it wouldn’t have taken so long to find her and assuage some of that guilt.

People promoting adoption as an alternative or solution to abortion should stop to consider the problems within the adoption industry itself. What might we learn if the voices of adoptees and birth mothers were listened to with the same compassionate tenacity as infertile couples or straight white men? And please stop referring to adoptees and children in foster care as “unwanted,” because it is a stigma that follows us for a lifetime, affecting our mental wellness and ability to form healthy relationships.

The point is not whether I’m “grateful” my birth mother didn’t abort me; it is that she deserved to make her own choice. My existence was not for me to decide, nor was I entitled to be here. Nevertheless, I am here. And I have a voice. It is my choice now what to do with it."

En résumé, il n'y que des cas particuliers et faire d'un cas personnel un cas général. Le choix est celui de la mère. Pas celui de l'enfant.

On trouve aussi des araignées et dans ce cas c'est le mâle qui saute.

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/arthropodes/faut-que-j-y-aille-des-araignees-males-se-catapultent-apres-l-accouplement_163049


69 xtb5lc - Eugenol
barbabapat

30/06/2022 à 08h16

C'est intéressant de voir que cela est pro choise à la vue du commentaire ci dessous.

Prunelles écrivait:
---------
> Ca sent le fil bientôt fermé par nos modos.

Peut-être car au final le choix n'existe pas comme la possibilité de débattre.

Édit.
Le choix est celui de la mère. Pas celui de l'enfant.

Ce choix doit respecter la loi et le professionnel de santé doit être capable comme pour tous soins de dire non.


RépondreCiter
croc1765

30/06/2022 à 10h18

En quoi l’avortement est considéré comme un soin ?
C’est quoi comme maladie ?
Le professionnel de santé,sur quel critère médical peut le refuser ?.
BarbaQ tu as 4h

barbabapat écrivait:
----------
> C'est intéressant de voir que cela est pro choise à la vue du commentaire ci
> dessous.
>
> Prunelles écrivait:
> ---------
> > Ca sent le fil bientôt fermé par nos modos.
>
> Peut-être car au final le choix n'existe pas comme la possibilité de débattre.
>
> Édit.
> Le choix est celui de la mère. Pas celui de l'enfant.
>
> Ce choix doit respecter la loi et le professionnel de santé doit être capable
> comme pour tous soins de dire non.


Et7jtaj0pdi18gzjlxjiamlx15gs - Eugenol
Prunelles

30/06/2022 à 10h29

barbabapat écrivait:
----------
> Le choix est celui de la mère. Pas celui de l'enfant.
>
> Ce choix doit respecter la loi et le professionnel de santé doit être capable comme pour tous soins de dire non.

Je suis entièrement d'accord la dessus.
En tant qu'homme, je considère que je ne doit pas avoir de voix dans ce débat qui ne concerne que les femmes.
Maintenant en tant que père de deux filles, je soutiens leur liberté. Et suis donc pro-avortement.
Wakrap soulevait un point en précisant qu'un IVG à 12 semaines n'est pas similaire à un IVG à 26 semaines.
Je respecte aussi la Vie. Est ce qu'on peut parler d'infanticide pour un avortement à 26 semaines ?
C'est aux femmes, et aux femmes uniquement de répondre.


vernal

30/06/2022 à 10h45

BarbaQ, avez-vous déjà été au contact directe d'une femme en situation de grossesse non désirée ?

Lui dire que la loi ou le professionnel de santé l'oblige à aller à terme contre sa volonté m'interroge.

D'une part, il n'y a aucune raison médicale pour un professionnel de santé de s'opposer à un avortement.

La loi est la volonté d'autres sur un choix personnel qui ne concerne que la femme en question. La preuve est que certaine associe la fin de la grossesse non désirée à la fin de leur propre vie. Ce n'est peut-être pas moral mais c'est la vie !

Ma position est simplement pragmatique.
La loi va-t-elle mettre fin aux avortements ? Clairement, non (exemple : 80000 à 100000 avortements de polonaises depuis la loi de 1993). La femme cherchant un avortement n'est pas arrêté par la loi. L'utilisation des aiguilles à tricoter et des portes manteaux filaires est bien connue.
La loi anti avortement est-elle "Prolife" ? Cela me semble douteux. Il y a un certain nombre de cas qui ont amené la mort de la mère parce que l'avortement ne pouvait être pratiqué à cause de la loi.
(https://information.tv5monde.com/terriennes/en-pologne-l-interdiction-quasi-totale-de-l-avortement-fait-une-nouvelle-victime-442178
https://www.europe1.fr/international/Irlande-elle-meurt-faute-d-avoir-pu-avorter-389116)

Alors quel est l'objet de la loi ? J'ai plusieurs embryons de réponse mais aucune n'est vraiment arrivé à terme.

Oui ! Cela peut me choquer de refuser la naissance d'un nourrisson. Mais ce n'est pas mon choix. Ce n'est pas ma décision.
Je préfère aussi que l'être en devenir qu'est l'enfant soit voulu, accueilli, parce que même dans les meilleurs conditions, rien n'est acquis. Il suffit de voir nos petits cons de gamins.

J'ai connu deux personnes qui avaient été abandonnées à la naissance. Toutes les deux avaient une culpabilité au fond d'eux. "Qu'est que j'ai fait pour être abandonnés ?" J'en ai parlé plusieurs fois avec l'un d'entre eux. Je lui ai dit qu'il n'y était évidemment pour rien. Il avait élaboré au moins une dizaine de raisons pour laquelle il avait été abandonné. Tout était de sa faute. Il a cette culpabilité au fond de lui, gravée, tatouée.. Il ne saura jamais probablement pourquoi.

La vie n'est pas forcément simple. Peut-être que cela serait bien de la commencer positivement, avec un désir, un espoir plutôt qu'une contrainte, un traumatisme, une culpabilité.




69 xtb5lc - Eugenol
barbabapat

30/06/2022 à 20h35

croc1765 écrivait:
--------
> En quoi l’avortement est considéré comme un soin ?
> C’est quoi comme maladie ?
> Le professionnel de santé,sur quel critère médical peut le refuser ?.
> BarbaQ tu as 4h
>

Pris en charge par la sécu et remboursé comme un soin. Après oui, cela peut se discuter sur la prise en charge par la solidarité publique.

Pour ce qui est du refus pour un professionnel de santé, c'est dans la loi. Qu'est ce qui fait que certains professionnels qui pratiquent ces actes vont les refuser.
Les délais et certaines demandes liés à la découverte de pathologies opérables lors d'échographies comme des malformations mineures.

La clause de conscience est dans la loi car ces des être vivant qui vont réaliser ces actes.
Même, si c'est propre à certains pays, la question du sexe à l'écographie peut être une cause d'interruption de la grossesse. Et qu'un professionnel puisse dire non à ces demandes est normal et est dans la loi.



croc1765

30/06/2022 à 23h02

BarbaQ
La clause de conscience des professionnels de santé est pour causes de convictions personnelles et éthique et non pas à se justifier.
Mais moi je te parlai de critère médical pur .
Tu parles du sexe de l’enfant à l’écho
C’est un critère médical ?.
Maintenant concernant l'éthique , c’est une notion mouvante.Et je suis sur que l'éthique d'une femme ayant l'intention d'avorter est très différente de celle d'un mec qui ne sera jamais concerné par la grossesse ou d'une femme qui n'imagine pas la vie sans enfants...
Chercher à interdire à une femme d'avorter, c'est essayer de lui imposer une éthique qui ne lui correspond pas. Or imposer quelquechose à quelqu'un dans ces conditions peut également être considéré comme un manquement à l'éthique !


We9fdvoyclr0q3ue7rixrlp6gg3g - Eugenol
vulpi

30/06/2022 à 23h22

Effectivement sont cons.
https://www.marianne.net/monde/ameriques/etats-unis-le-texas-pret-a-interdire-la-sodomie-en-cas-de-feu-vert-de-la-cour-supreme


Et7jtaj0pdi18gzjlxjiamlx15gs - Eugenol
Prunelles

01/07/2022 à 09h38

vulpi écrivait:
-----
> Effectivement sont cons.
> https://www.marianne.net/monde/ameriques/etats-unis-le-texas-pret-a-interdire-la-sodomie-en-cas-de-feu-vert-de-la-cour-supreme

Vont aussi interdire la diffusion de Brokeback Mountain ?


La vente de beurre va du coup être interdite aussi ?


Et7jtaj0pdi18gzjlxjiamlx15gs - Eugenol
Prunelles

01/07/2022 à 10h16

ℙ𝕖𝕣𝕧𝕖𝕣𝕤 ℙé𝕡è𝕣𝕖 écrivait:
--------------
> La vente de beurre va du coup être interdite aussi ?

Nan juste la Baratte...

1kx6toilpicx3izaa4zzdqj8xbp5 - Eugenol

vernal

01/07/2022 à 10h26

Pas mieux.
Pas besoin d'avortement, parce que le viol va être éliminé.

https://www.rollingstone.com/politics/politics-news/texas-abortion-law-greg-abbott-rape-incest-1271311/


69 xtb5lc - Eugenol
barbabapat

01/07/2022 à 10h52

vernal écrivait:
------
> Pas mieux.
> Pas besoin d'avortement, parce que le viol va être éliminé.
>
> https://www.rollingstone.com/politics/politics-news/texas-abortion-law-greg-abbott-rape-incest-1271311/

".........
to sue a person who “aided or abetted” an abortion that took place in Texas after six weeks gestation. Unlike many early-term abortion bans extreme right-wing lawmakers have advanced in other parts of the the country, the Texas law makes no exception for rape or incest.
..........."

La pilule du lendemain existe et ne nécessite pas d'attendre six semaine de gestation.

Pour l'inceste c'est une minorité des avortements avec des personnes qui n'ont pas intérêt à ce que la victime ait une grossesse car cela fera intervenir les services sociaux.


RépondreCiter
vernal

01/07/2022 à 11h03

Pilule du lendemain ? (en français cette fois !)

https://www.rollingstone.fr/interdiction-de-la-pilule-du-lendemain-du-planning-familial-jusquou-iront-les-republicains/


vernal

01/07/2022 à 11h05


> Pour l'inceste c'est une minorité des avortements avec des personnes qui n'ont
> pas intérêt à ce que la victime ait une grossesse car cela fera intervenir les
> services sociaux.

Je n'avais pas imaginé que l'incestueur était pro-choice ?!?!?


Et7jtaj0pdi18gzjlxjiamlx15gs - Eugenol
Prunelles

01/07/2022 à 11h12

Barbabapat, je pense que ta position s'appuie sur le fait qu'en France, POUR L'INSTANT, une mère célibataire peut accoucher gratuitement et reçoit ensuite moult d'aides (allocs, garde, etc...) pour élever seule son enfant, sans parler d'une éventuelle pension du géniteur...

Mais dans le futur, si notre modèle social s'écroule (ou quand il s'écroulera pour faire plaisir à Hokusai...) et que tout cela disparait.
Je serais bien contant qu'une de mes filles puisse renoncer à sa grossesse, si du jours au lendemain elle se retrouve seule et/ou sans emplois.
Tout simplement parce qu'avoir un enfant sa coute une blinde.


69 xtb5lc - Eugenol
barbabapat

01/07/2022 à 12h15

vernal écrivait:
------
>
> > Pour l'inceste c'est une minorité des avortements avec des personnes qui n'ont
> > pas intérêt à ce que la victime ait une grossesse car cela fera intervenir les
> > services sociaux.
>
> Je n'avais pas imaginé que l'incestueur était pro-choice ?!?!?

Comme les grooming gang en Angleterre, quand tu as les services sociaux qui s'occupent de faire disparaitre les preuves et te permettent remettre les filles sur le trottoir avec un minimum de latence pour réduire la perte financière le tout payé par la communauté, tu ne va pas faire le difficile.

Là tu fais disparaitre les preuves génétiques d'un inceste qui serait prouvé de manière irréfutable par un test génétique avec une conservation des preuves pour 80 ans là où les labos de la police ont du mal sur la conservation des scellés.

Tu as des personnes qui sont utilitaristes et qui comprennent très bien les avantages qu'ils ont à tirer des législations actuelle pour leur permette de pouvoir perpétrer leur crimes sur une plus longue durée. L'avortement anonyme et gratuit pour un incesteur c'est fantastique pour la destruction des preuves.


RépondreCiter
69 xtb5lc - Eugenol
barbabapat

01/07/2022 à 12h18

Prunelles écrivait:
---------
> Barbabapat, je pense que ta position s'appuie sur le fait qu'en France, POUR
> L'INSTANT, une mère célibataire peut accoucher gratuitement et reçoit ensuite
> moult d'aides (allocs, garde, etc...) pour élever seule son enfant, sans parler
> d'une éventuelle pension du géniteur...
>
> Mais dans le futur, si notre modèle social s'écroule (ou quand il s'écroulera
> pour faire plaisir à Hokusai...) et que tout cela disparait.
> Je serais bien contant qu'une de mes filles puisse renoncer à sa grossesse, si
> du jours au lendemain elle se retrouve seule et/ou sans emplois.
> Tout simplement parce qu'avoir un enfant sa coute une blinde.

Putain, nos ancêtres étaient blindés de fric pour pouvoir avoir des familles nombreuses.

Après soit heureux d'avoir des filles car pour une procédure médicale qui a libérée des femmes, elle en a tué de manière industrielle au niveau international. Mais c'est vrai, c'est pas des femmes, juste des tas de cellules.


RépondreCiter
Et7jtaj0pdi18gzjlxjiamlx15gs - Eugenol
Prunelles

01/07/2022 à 14h32

barbabapat écrivait:
----------
> Putain, nos ancêtres étaient blindés de fric pour pouvoir avoir des familles nombreuses.

Nos ancêtres ? Ceux qui ont connus les trente glorieuses durant lesquelles le seul salaire du père de famille contentait une famille nombreuse avec madame au foyer pour s'occuper des gamins.
C'est vrai c'est un exemple de liberté et d'indépendance pour les femmes.

> Après soit heureux d'avoir des filles car pour une procédure médicale qui a libérée des femmes, elle en a tué de manière industrielle au niveau international.
> Mais c'est vrai, c'est pas des femmes, juste des tas de cellules.

Si tu parles des avortements en fonction du sexe en Inde. Si là-bas les femmes n'étaient pas aussi méprisées, y'aurait peut être pas cette "sélection".


Hok 1b hgd3rj - Eugenol
Hokusai

01/07/2022 à 16h04

Prunelles écrivait:
---------
> (ou quand il s'écroulera
> pour faire plaisir à Hokusai...)

ca me fait pas plaisir mais faut quand même admettre que ca fait sourire.
Tout ceux qui nous ont expliqué que la famille c'était une valeur de l'ancien temps... qu il fallait luter contre une forme de patriarcat... qu'il fallait consommer le plus possible sinon tu étais malheureux... et voir comment ca évolue, c'est vrai que ca me fait sourire.

En ce moment, en Europe, des enfants meurent sous les bombes et, dans le même temps, dans le poste de radio, j' entends geindre des francais qui se plaignent de devoir réduire leur "budget vacance" cet été.

c'est l'évolution de la société, je n'aime pas le sens que ca prend (et depuis longtemps).


We9fdvoyclr0q3ue7rixrlp6gg3g - Eugenol
vulpi

01/07/2022 à 17h32

À mon avis ce n'est pas que notre système qui s'effondre. Si on regarde autour de nous, il y a plein de signes qui pourraient annoncer la fin du règne culturel, économique, militaire (ça c'est déjà fait) de la veille Europe. Notre civilisation aura rayonné mille ans et comme les autres elle va passer son tour.


Capture d écran 2018 05 16 à 21.30 - Eugenol
Daryl

01/07/2022 à 18h06

A un moment, j'ai loupé un truc dans l'évolution du monde occidental...
J'ai appelé Félix Guattari, on s'est avalé un ou deux cachetons mais rien ne s'est éclairci...
J'y ai réfléchi et jsuis bien d'accord avec le vulp', on est en train de changer de civilisation et on y peut rien. Notre empire s'effondre lentement mais sûrement et un autre prend sa place assurément .

6wzufsjewd27g11ve9cd0k7dbsn6 - Eugenol

croc1765

01/07/2022 à 18h49

smell of S8
et c'est théorisé tout ça non
Daryl écrivait:
-----
> A un moment, j'ai loupé un truc dans l'évolution du monde occidental...
> J'ai appelé Félix Guattari, on s'est avalé un ou deux cachetons mais rien ne
> s'est éclairci...
> J'y ai réfléchi et jsuis bien d'accord avec le vulp', on est en train de
> changer de civilisation et on y peut rien. Notre empire s'effondre lentement
> mais sûrement et un autre prend sa place assurément .


Gabzou

01/07/2022 à 18h57

Hokusai écrivait:

> Tout ceux qui nous ont expliqué que la famille c'était une valeur de l'ancien
> temps... qu il fallait luter contre une forme de patriarcat... qu'il fallait
> consommer le plus possible sinon tu étais malheureux... et voir comment ca
> évolue, c'est vrai que ca me fait sourire.

Je ne pense pas que ce soient les mêmes ni qu'ils souhaitent la même société.

On peut considérer que la famille est toujours valable pour certains mais que d'autres doivent avoir le droit de vivre différemment sans être stigmatisés. Pas besoin d'être woke et d'employer les termes à la mode du type "racisé" pour ça.
On peut vouloir lutter contre le patriarcat dans ses formes les plus nocives et inégalitaires.
On DOIT revenir de cette idée que la consommation mène au bonheur. Depuis des millénaires les philosophes savent que le bonheur vient de l'individu avant tout, et de sa manière de percevoir le monde. Le "consommateur" cherche à remplir provisoirement un désir qui restera toujours inassouvi.


croc1765

01/07/2022 à 20h25

La scotus a été piqué par quoi !
Après roe vs wade
Le réchauffement climatique
Maintenant Moore vs harper
Cela devient supra chaud là bas et c’est bien dommage
C’est PP qui a raison avec le titre de son post